REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Suite à des discussions avec des clients j'interviens pour mettre fin aux contrevérités lancées par les détracteurs de l'AB

Je dis oui nous utilisons du cuivre sous différentes formes dont la fameuse Bouillie Bordelaise celle ci est nécessaire pour lutter et minimiser les impacts de certains champignons et plus particulièrement le mildiou ...

Mais je dis aussi :le cahier des charges de la bio est le seul à limiter son usage sur les cultures, limitée à 6 kg de cuivre par ha et par an  calculée sur une moyenne de 3 ans 

Alors qu'en conventionnel il peut suivant les formulations être utilisé à pratiquement cette dose ....mais en un seul traitement ..;sans limitation du nombre de traitement ...dans l'année sans calcul de moyennes etc etc 

Si nous faisons des moyennes sur plusieurs année c'est autour de 2.5/3 kg /ha /an(sur nos vignes )

cela représente des quantités faibles par Kg de terre pour une profondeur de terre de 40 cm 'donc (plusieurs dizaines de milliers de kg de terre  par ha ) cela faisant quelques mg de cuivre  /Kg  de terre 

Sachant que le cuivre se stabilise dans un environnement de Ph supérieur à 5.5 ,il n'est pratiquement  plus absorbé    (seule la quantité nécessaire pour les besoins de formation des protéines de la plante cultivée est absorbée ...)

voir l'étude ENERIS: sur internet:

I NE R I S - Fiche de données toxicologiques et environnementales des substances chimiques CUIVRE ET SES DÉRIVÉS

 file:///C:/Users/jeanp/Desktop/cuivre2[1].pdf

Alors si dans le temps la fameuse BB pouvait être utilisée à 18 kg /traitement ce n'est pas le cas en bio

Nous souhaitons de tout cœur que des alternatives soient trouvées pour pallier à son utilisation des recherches sont en cours plus particulièrement des cépages de vigne résistants à cette maladie ..;

Nous remercions les chercheurs ... l'ensemble des administrations  et les sociétés de fourniture de matériel végétal (plants)qui  participent à cette volonté de recherche